Sarcome - Causes et facteurs de risque


Bien que les sarcomes des tissus mous n'aient pas de causes bien définies, plusieurs facteurs pouvant augmenter la possibilité de développer ce type de tumeur ont été identifiés.

  • La radiothérapie est le facteur de risque le mieux établi pour les sarcomes des tissus mous. Les patients traités avec la radiothérapie pour des cancers de la rétine, du sein, de l’utérus, des ovaires, des testicules ou du système lymphatique ont un risque plus élevé de développer des sarcomes des tissus mous que la population en général. Le risque semble être lié à la dose de radiation administrée. Pour limiter le risque, les traitements de radiothérapie pour les cancers sont planifiés pour assurer que la dose maximale de radiation est dirigée vers les tissus malades et que les tissus sains avoisinants sont protégés le plus possible.

  • Le lymphoedème chronique (une accumulation de liquide lymphatique dans les tissus qui cause de l’enflure) dû à la radiation ou à l’excision des ganglions lymphatiques est aussi un facteur de risque.

  • Certaines maladies héréditaires sont associées avec un risque élevé de développer un sarcome des tissus mous. Plusieurs études ont démontré que certains changements génétiques associés à certaines maladies ou certains syndromes peuvent entraîner le développement de sarcomes des tissus mous. Par exemple, les personnes atteintes du syndrome de Li-Fraumeni (associé avec une altération du gène suppresseur de tumeur p53), la maladie de von Ridklinghausen (aussi appelée neurofibromatose de type 1 et associée à l’altération du gène NF1), la léiomyomatose héréditaire et le syndrome du cancer du rein (avec altération du gène FH) et le rétinoblastome héréditaire (avec altération du gène RB1) ont un risque accru de développer des sarcomes des tissus mous.

  • Le sarcome de Kaposi est un sarcome des tissus mous qui se développe parfois chez les patients atteints d’une infection du virus d’immunodéficience humaine (VIH). La cause primaire du sarcome de Kaposi est l’infection avec  le virus herpès associé au sarcome de Kaposi (VHSK)ou du virus herpès humain 8 (HHV8). Cependant, les personnes infectées avec le VHSK mais pas avec le VIH, développent rarement le sarcome de Kaposi.

Bien que le cancer des os n’ait pas de cause bien définie, plusieurs facteurs qui augmentent les probabilités de développer ce type de cancer ont été identifiés.

  • L’ostéosarcome survient généralement chez les personnes qui ont reçu de fortes doses de radiothérapie ou des traitements avec certains médicaments anticancéreux; les enfants semblent être particulièrement sensibles.

  • Une petite proportion des cancers des os est due à l’hérédité. Par exemple, les enfants atteints du rétinoblastome héréditaire (une forme rare de cancer de l’œil) sont plus à risque de développer un ostéosarcome, surtout s’ils ont été traités par radiothérapie. De plus, les personnes atteintes de maladies génétiques des os et les personnes avec des implants métalliques qui sont parfois utilisés pour réparer des fractures sont plus susceptibles de développer des ostéosarcomes.

  • Le sarcome d’Ewing n’est pas fortement associé avec des syndromes de cancer héréditaires, des maladies congénitales des enfants ou l’exposition à des radiations.