Types de cancer de la peau

Tumeurs bénignes
Plusieurs types de tumeurs cutanées sont bénignes et donc non cancéreuses.

  • Tumeur bénigne des mélanocytes : Chaque grain de beauté, dont le nom réel est « nævus » est en réalité une tumeur bénigne qui s’est développée à partir d’un mélanocyte. Les nævi de Spitz, qui ont un aspect à mi-chemin entre le bouton et le grain de beauté sont également bénins.
  • Kératose séborrhéique : Forme de grain de beauté à l’apparence cireuse
  • Hémangiome : Tache (point) rouge produite par une prolifération des cellules qui recouvrent l’intérieur d’un vaisseau sanguin dans les couches supérieures de l’épiderme.
  • Lipome : Tumeur sous-cutanée molle produite par la prolifération d’adipocytes (cellules de graisse)
  • Verrue : Excroissance rugueuse cutanée causée par une prolifération cellulaire induite par une infection virale, le plus souvent le virus du papillome humain (HPV).


Tumeurs malignes ou cancers de la peau

Les tumeurs malignes correspondent aux cancers. De tous les cancers de la peau, celui appelé « mélanome » représente la forme la plus grave, soit la plus susceptible de causer un décès.

  • Mélanome : Le mélanome se développe à partir d’un « mélanocyte » un sous-type de cellules contenues dans la couche basale de l’épiderme. Les mélanocytes sont responsables de la production de mélanine, un pigment qui colore la peau et qui donne entre autres leur couleur aux grains de beauté. C’est d’ailleurs parce que les cellules qui le composent produisent la plupart du temps de la mélanine qu’on reconnait un mélanome à sa couleur noire ou brune. Il est possible toutefois que cette production cesse. Les mélanomes ont alors un aspect rose ou blanc.

Les mélanomes sont plus fréquents chez les individus dont la peau est pâle. Chez eux, les mélanomes peuvent apparaître n’importe où sur la peau, mais sont plus fréquents sur le torse chez les hommes et sur les jambes chez les femmes. En fait, les zones cutanées plus rarement et plus intensément exposées au soleil sont les plus susceptibles de développer un mélanome. En fait, les mélanomes sont associés aux coups de soleil. Les individus à la peau noire sont quant à eux susceptibles de développer un mélanome dans les régions les moins colorées de leur peau, soit sur la paume des mains ou la plante des pieds ainsi que sous les ongles. Chez tous les individus, les mélanomes peuvent également se développer dans les yeux, la bouche ou les parties génitales, mais ces formes sont beaucoup plus rares.


Ce type de cancer se traite facilement s’il est détecté à un stade précoce de développement. Il peut toutefois se répandre à d’autres tissus du corps lorsqu’il atteint un stade plus avancé.

  • Cancers de la peau non-mélanocytaires : Ces cancers se développent à partir des kératinocytes qui représentent les principales cellules de l’épiderme. Ces cellules sont très différentes des mélanocytes. Il existe deux types de cancers cutanés non-mélanocytaires, selon que le cancer se développe à partir, des cellules basales, on parle d’un cancer basocellulaire, où des cellules squameuses, on parle d’un cancer spinocellulaire. Contrairement aux mélanomes qui sont associés aux coups de soleil, les cancers de la peau non-mélanocytaires sont associés à une exposition chronique au soleil – aux UV. Bien qu’ils soient beaucoup plus fréquents que les mélanomes, ils inquiètent beaucoup moins parce que le risque de dissémination dans d’autres tissus est faible. On les traite d’ailleurs différemment des mélanomes.


En conséquence, une plus grande attention sera accordée au mélanome dans cette section.