Des recherches encourageantes pour le traitement de la leucémie aiguë myéloblastique

Grève de la poste: Faites votre don en ligne dès aujourd’hui pour recevoir votre reçu d’impôt d’ici la fin de l’année.

Un nouveau protocole expérimental permet d'éliminer des cellules leucémiques résistantes à la chimiothérapie

 

La leucémie aiguë myéloblastique est le type de leucémie le plus répandu chez les adultes : plus de 1 300 Canadiens reçoivent un diagnostic de leucémie aiguë myéloblastique chaque année et plus de 1 000 décèdent de la maladie.

Nous sommes heureux d’annoncer qu’un projet de recherche portant sur la leucémie aiguë myéloblastique à l’Institut de recherche de l'hôpital d’Ottawa (IRHO), qui a été financé en partie par la Société de recherche sur le cancer, a porté fruit. Des résultats très prometteurs ont été annoncés la semaine dernière : un traitement expérimental a permis d’éliminer tous les signes de leucémie, démontrant un taux de rémission de 100%.

L’équipe de chercheurs, composée de William Stanford, Caryn Ito et Mitchell Sabloff, est époustouflée par les résultats obtenus.

Les travaux de recherche ont tout d’abord démontré que les patients, chez qui la protéine MTF-2 est présente à un niveau normal, répondent beaucoup mieux à la chimiothérapie que les patients chez qui le niveau de MTF-2 est faible. L’équipe a donc voulu savoir pourquoi des niveaux faibles de MTF-2 rendait les cellules leucémiques résistantes à la chimiothérapie. Ils ont découvert que lorsque MTF-2 est faiblement exprimée, une autre protéine, appelée MDM2, augmente et cause la résistance à la chimiothérapie.

MDM2 est une protéine connue comme étant « promotrice » de cancer, et des médicaments qui peuvent la bloquer sont déjà en essai clinique. C’est en combinant un de ces médicaments inhibiteurs avec la chimiothérapie régulière que les chercheurs ont pu constater leurs résultats encourageants. 

Quelles sont les prochaines étapes?

L’équipe de recherche compte entreprendre des essais cliniques où seront testés des inhibiteurs de MDM2 de qualité pharmaceutique en combinaison avec la chimiothérapie standard. L’équipe de recherche considère aussi le repositionnement de médicaments, en évaluant des médicaments approuvés pour d’autres maladies pour déterminer s’ils peuvent aussi bloquer l’activité de MDM2.

Pour en savoir plus nous vous invitons à découvrir l’article complet sur le site de l’IRHO: www.irho.ca