1ere bourse d'études pour le Fonds Andy – Léna Chabot / Société de recherche sur le cancer

10 mai 2018

Andy et Léna ChabotLa Société de recherche sur le cancer est heureuse de présenter, Sara Marcine, récipiendaire de la première bourse d’études du Fonds Andy – Léna Chabot / Société de recherche sur le cancer qui vise à encourager la relève scientifique à s’engager dans la recherche sur le cancer. Ce programme de bourses d’étude a été rendu possible grâce à la grande générosité de M. Andy Chabot, président et chef de la direction de la Société de recherche sur le cancer de 2008 à 2016, et de sa fille Léna. M. Chabot est lui-même un survivant du cancer.

Grâce à ce soutien financier de 5 250 $, Sara effectuera un stage de 4 mois pendant l’été 2018 au sein du laboratoire de recherche de Jim Petrik, de l’Université de Guelph en Ontario. Ce dernier s’est démarqué lors du dernier concours de subventions de la Société en obtenant la plus haute note parmi les 472 demandes reçues. Pour sa part, finissante au baccalauréat en sciences biomédicales, Sara s’est distinguée par l’excellence de son parcours universitaire qui lui a valu de figurer sur la liste d’honneur du doyen. De plus, son implication au sein de causes telles que Women in Science and Engineering et Cancer Awareness Society, démontrent de grandes qualités humaines et une sensibilité pour des enjeux sociaux importants.

« Mon parcours en sciences biomédicales m’a exposé aux fondements de l’oncologie, ce qui a grandement éveillé mon intérêt pour le sujet. Cette bourse est une chance inégalée d’explorer davantage cette avenue de recherche. Je suis très emballée, car ayant été témoin des ravages du cancer dans mon entourage, j’ai enfin l’occasion de contribuer de manière significative à la lutte contre cette maladie », explique Sara Marcine.

Au sein du laboratoire du Jim Petrik, Sara sera entourée d’une équipe de recherche de calibre international. Grâce à la subvention octroyée en 2017 par la Société de recherche sur le cancer, en partenariat avec Cancer de l’ovaire Canada, l’équipe de Jim Petrik effectue des travaux très prometteurs qui ont pour but d’améliorer les traitements offerts aux femmes atteintes d’un cancer de l’ovaire à un stade avancé.

La Société de recherche sur le cancer souhaite que cette première expérience de recherche donne à Sara le goût de poursuivre une carrière en recherche sur le cancer et que ses travaux contribueront au succès de l’équipe de Jim Petrik.